3 févr. 2016

Dans la peau de Coventry de Sue Townsend


Auteur : Sue Townsend
Edition : Charleston



Quatrième de couverture

Il y a deux choses à savoir sur moi : la première, c’est que je suis belle,
la deuxième, c’est que j’ai tué un homme hier. Ces deux choses étaient accidentelles. 

Quand Coventry Dakin, femme au foyer dans les Midlands anglais, tue son voisin en essayant de l’empêcher d’étrangler son épouse, elle
décide de prendre la fuite. Se retrouvant seule et sans ami à Londres, elle essaie de se perdre dans le labyrinthe des rues.

Là, elle rencontrera un ensemble déconcertant de personnages excentriques. Du Professeur Willoughby d’Eresby et sa femme Letitia, constamment nue, à Dodo, un habitant de Cardboard City qui bénéfice de soins médicaux dans la collectivité… Toutes ces rencontres vont permettre à Coventry de changer, comme elle n’aurait jamais pu l’imaginer.

Mon avis

Lorsque j'ai lu le résumé, je dois dire que j'avais hâte de découvrir cette histoire parce qu'il m'a bien fait rire. Au final, je n'ai pas été tant amusé que ça, j'ai été plutôt hermétique à l'humour de l'auteur mais j'ai quand même passé un moment agréable.

Dans ce roman on découvre donc Coventry, femme au foyer tout ce qu'il y a de plus banal qui un jour va apercevoir son voisin entrain d’étrangler sa femme ! Ni une ni deux, elle va vouloir lui porter secours et va tuer cet homme (avec un Action Man, ça faut avouer c'est marrant). Complètement déboussolé par son geste, elle va s'enfuir, sans sac à main, sans argent, sans rien, dans les rues de Londres.

Forcément la police va la rechercher, et les chapitres vont s'alterner entre passages avec Coventry et moments avec la police, sa famille, le frère de Coventry ou même l'épouse du défunt. J'ai bien aimé ce découpage, cela donne un bon rythme au roman et permet qu'on ne s'ennuie pas en restant toujours au même endroit.

Même si je n'ai pas ris autant que je le pensais et que j'ai même lever les yeux au ciel parfois tellement la situation était cocasse, je dois dire que les personnages qui sont dépeint par l'auteur ont tous de sacrés personnalités ! Je ne m'attendais pas à me retrouver avec une psychologue qui pratique le nudisme une fois chez elle, son fils qui fait griller des pigeons dans sa chambre et j'en passe ! 

La flopée de personnages que l'on rencontre, fait que le roman se déroule très vite mais aussi qu'on a pas vraiment le temps de s'attacher à eux. Je ne me suis reconnu dans aucuns d'eux et je n'ai eu de l'affection que pour les enfants de Coventry et seulement vers la fin du livre.

Dans la peau de Coventry reste un roman léger à lire entre deux romans plus lourds et complexe ou quand on a envie de se changer les idées, je pense qu'il peut être drôle pour les adeptes de l'humour anglais et de récits satirique. 



L'avis des Lectrices Charleston 2016

Noéline ~ Delphine ~ Cassandre ~ Alison ~ Sandrine
Sophie ~ Carène ~ Mélusine ~ Dhjihane  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire